Jean Piaget et l’intelligence des enfants

Jean Piaget est un scientifique suisse connu surtout pour ses travaux concernant l’évolution des enfants.

Piaget.png

Jean Piaget est un scientifique

Jean Piaget, un universitaire

Jean Piaget nait en 1896 à Neuchatel et meurt en 1980 à Genève. Il a étudié la biologique (notamment les mollusques), la logique, la psychologie et l’épistémologie.

Après sa maturité (équivalent suisse du baccalauréat), il passe un doctorat en biologie, puis étudie la psychanalyse et enfin les processus du développement de l’intelligence. Puis il enseigne dans différentes universités la psychologie, la psychologie expérimentale, la philosophie des sciences, l’histoire de la pensée scientifique et la sociologie. Parallèlement il fonde en 1955 le Centre international d’épistémologie génétique où travaillent des psychologues et neuropsychologues renommés et dirige pendant près de 40 ans le Bureau international d’éducation.

Piaget et la notion de schème

Lorsque l’enfant entre en contact avec le monde, il développe des schèmes, unités élémentaires de l’activité intellectuelle. Un schème est l’organisation d’une action ou d’une opération (comme tirer, sucer, classer ou encore mesurer). Ils peuvent être innées ou acquis. Les schèmes sont confortés par l’expérience positive ou modifiés. Avec le temps, ils deviennent plus généraux (tirer de plus en plus d’objets par exemple). Ils peuvent également se combiner. Piaget nomme assimilation le fait d’intégrer un objet ou une situation à un schème ou ensemble de schèmes existant et accomodation la modification d’un schème pour y intégrer une nouvelle situation.

Jean Piaget.jpg

Piaget a découpé le processus d’apprentissage de l’enfant en 4 grandes étapes

Les étapes du développement de l’enfant selon Piaget

Jean Piaget s’est beaucoup intéressé à la construction des savoirs et à la logique des enfants. Il a observé qu’elle se met en place progressivement, via certaines étapes inéluctables. Elles sont :

  • la période de l’intelligence sensorimotrice, de 0 à 2 ans. Les constructions s’effectuent alors uniquement grâce aux perceptions et aux mouvements. Cette période est divisée en 6 stades :
    • l’exercice des réflexes, de la naissance à 1 mois. Le bébé a des comportements innés ;
    • les réactions circulaires primaires où le bébé répète les mêmes gestes pour les intégrer aux schèmes plus anciens. Il apprend à contrôler son corps ;
    • les réactions circulaires secondaires : le bébé provoque des évènements extérieurs, il agit sur les choses et les gens. C’est le début de l’intentionnalité, il réalise des actions pour obtenir des résultats positifs ;
    • la coordination des schèmes secondaires. Le bébé planifie le moyen d’atteindre ses buts ;
    • les réactions circulaires tertiaires : le bébé modifie ses actions pour en voir l’effet sur l’environnement ;
    • la résolution de problèmes par représentation mentale, de 18 à 24 mois. Il commence a former des mots et manipuler les symboles, comme les images. Il acquiert également la permanence de l’objet, c’est-à-dire qu’il s’en souvient même s’il ne le voit plus.
  • la période de l’intelligence préopératoire, de 2 à 6 ans :
    • la pensée symbolique (pré-conceptuelle), de 2 à 4 ans, où l’enfant peut se représenter les objets qu’il ne voit pas à l’aide de mots ou de dessins. Il développe les notions d’espace, de temps et de la fonction symbolique. Il apprend le dialogue et la notion de quantité. L’enfant est égocentrique. Il apprend par raisonnement transductif : il passe d’un cas particulier à un autre pour en tirer une conclusion générale. Il développe une pensée animiste et attribue une volonté à des objets ou des évènements ;
    • la pensée intuitive, de 4 à 6 ans. C’est la période des opérations mentales. L’enfant commence a envisager les choses comme extérieures à lui-même et réfléchit de manière intuitive. La concentration lui fait percevoir un aspect des choses plutôt qu’un autre, ce qui le mène a des conclusions erronées ;
  • la période de l’intelligence opératoire, ou des opérations concrètes, de 6 à 10 ans. A ce stade, l’enfant acquiert les notions de conservation physique : 1 kg de plume a le même poids qu’il soit dans un ou plusieurs sacs, 10 g de pâte à modeler pèse la même chose en boule ou aplati ;
  • la période des opérations formelles, de 10 à 16 ans. C’est la période de l’adolescence et de la mise en place des schèmes définitifs. L’enfant peut réfléchir à partir de l’abstrait.
épistémologie.jpg

Jean Piaget a apporté beaucoup dans l’étude du développement de l’enfant

Conclusion

Les théories de Jean Piaget en pédagogie nous apportent un éclaircissement sur le développement et la construction de l’intelligence de l’enfant. Ce scientifique a passé sa vie a les étudier afin de nous permettre de mieux les connaitre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s