L'ortie, une herbe pas si mauvaise

L’ortie est très souvent mal réputée. En effet, si l’épiderme rentre en contact avec cette plante, ce sont les démangeaisons et les irritations assurées. Pourtant, l’ortie ne s’avère pas être une si mauvaise herbe qu’elle paraît. Cet article vous permettra d’en découvrir tous ses bienfaits, et ainsi ne plus la voir du même oeil.

L'ortie, une herbe pas si mauvaise

L’ortie est utilisée dans le domaine médicinal depuis des siècles

Cette plante urticaire est originaire de nos pays occidentaux. Elle pousse abondamment en Europe mais aussi en Amérique du Nord sur des sols argileux ou riches en matières organiques. L’ortie est l’ennemie de l’homme puisqu’elle est traquée et arrachée des qu’il l’aperçoit, et pourtant, cette plante possède des vertus fabuleuses pour la santé. 

Même si elle provoque des brûlures désagréables lorsque ses poils rentre en contact avec la peau, ses effets thérapeutiques sont bel et bien apparents. Depuis des siècles, sa racine ou ses feuilles sont cultivés en faveur de notre bien-être.

Les feuilles d’ortie, un minerais de bienfaits

Les feuilles d’orties sont très riches en micro-nutriments. Elles possèdent une quantité importantes de vitamines en tout genre (B, A, C, E) et des minéraux comme le magnésium, le fer, le cuivre, le zinc et la silice. C’est toute cette abondance de nutriments essentiels qui font de ces feuilles les alliées parfaites pour lutter contre les ongles cassants ou les chutes de cheveux. Elles stimulent également la pousse et le renforcement de la fibre capillaire tout en traitant l’acné et limitant les irritations cutanées.

Les feuilles sont reminéralisantes et permettent ainsi de soulager l’arthrose et les cartilages usés provoquant des rhumatismes. Elles sont également idéales pour limiter la fatigue.

L'ortie, une herbe pas si mauvaise #2

La racine d’ortie, une source de bien-être pour messieurs

La racine possède des vertus qui permettent de réduire les manifestations de l’hypertrophie de la prostate. Ce problème empoisonne la vie de près d’un homme sur quatre à partir de 50 ans. Ces troubles de la prostates proviennent d’un grossissement progressif de la glande qui entoure l’urètre et gêne ainsi l’action d’uriner.

La racine d’ortie améliore alors les manifestations de ce phénomène et permet de contrôler cette hypertrophie. Malheureusement, l’on ne sait pas encore aujourd’hui par quel moyen elle y parvient.

Toutes ses vertus en font que l’ortie n’est pas une herbe si mauvaise !