Les bienfaits que procure l’ostéopathie

L’ostéopathie est une thérapie manuelle basée sur des manipulations osseuses et musculaires avec pour seuls outils les mains du praticien.

ostéopathie.jpg

Manipulation par un ostéopathe

Les origines de l’ostéopathie

L’ostéopathie vient du mot grec osteo, il signifie structure et osseux. Cette technique est apparue aux Etats-Unis au XIXe siècle, c’est le docteur Still qui est à l’origine de la découverte de cette pratique. Pour lui le bien-être du corps humain dépendait du bon fonctionnement de son appareil locomoteur. Elle aide à résoudre des pertes de mobilité qu’elles soient tissulaires ou articulaires. Elle a pendant de nombreuses années enduré une comparaison avec les guérisseurs et les rebouteux. Ce qui explique qu’en France, cette pratique a été reconnue tardivement, en 2002 seulement !

L’ostéopathie qu’est-ce que c’est ?

L’ostéopathie est un ensemble de soins mettant en œuvre des maîtrises de manipulations. Elle permet de donner des réponses à différents troubles, se concentrant sur l’intégralité de la structure corporelle. Elle s’intéresse certes aux symptômes physiques mais pas que ! En effet elle prend en compte l’état global du patient, ses habitudes et son style de vie. Elle est basée sur les savoirs de l’anatomie, de la physiologie et de la biomécanique du corps humain.

Le champ d’application de l’ostéopathie

L’ostéopathie possède un champ d’application vaste. Elle permet de régler des problèmes vertébraux, de dépression, des migraines, des soucis ORL etc. En principe il est nécessaire de pratiquer trois séances pour obtenir un effet durable. Utilisée en prévention, elle aide les sportifs, les enfants et les personnes âgées à trouver une bonne harmonie.

Elle procure des soulagements dans de nombreux cas :

  • Suite à un traumatisme, un accident.
  • Sur les troubles digestifs (par exemple : la diarrhée, la constipation, l’acidité gastrique, les ballonnements).
  • Sur les douleurs articulaires, cervicalgies, lombalgies, tendinites et entorses.
  • Sur l’asthme, les migraines, les sinusites, bronchites chroniques, vertiges.
  • Pour les jambes lourdes, les hémorroïdes, les troubles de la circulation.
  • Sur les états de dépression, d’anxiété, de stress, d’hyperactivité, des troubles du sommeil.
  • Elle peut également être pratiquée pour l’accompagnement de la petite enfance, sur les troubles du sommeil, les régurgitations, la nervosité.
Manipulation par l'ostéopathie.jpg

Pratique de l’ostéopathie

L’interview

Rébecca Cohen est ostéopathe et a accepté de répondre à nos questions !

Rédactibio : Si vous deviez définir l’ostéopathie en quelques mots, lesquels utiliseriez-vous ?

R.C : La Globalité du patient, l’interrelation structure et fonction et l’autorégulation du corps.

R : Comment avez-vous connu l’ostéopathie ? Quand, où, avec qui, pourquoi… ?

R.C : J’ai connu l’ostéopathie tout d’abord par une amie d’enfance qui s’est dirigée vers cette voie directement après notre obtention du bac. Elle m’en a expliqué les principes et la pratique, à cette période l’ostéopathie était plus confidentielle qu’aujourd’hui. Actuellement, les choses sont différentes, les médias promuent les bienfaits de l’ostéopathie et montrent les différentes applications de notre discipline. Les films aussi participent à l’essor de l’ostéopathie et mettent en scène des ostéopathes, José Garcias dans Rire et Châtiments avec une scène mythique, est sans doute le plus connu.

R : Avez-vous tout de suite voulu être ostéopathe ? Pourquoi ? Qu’est-ce-qui/Qui vous a décidé ?

R.C : Je me suis engagée dans mes études d’ostéopathie après avoir fait la connaissance d’un ostéopathe qui m’a prise en stage chez lui. Ce fut un déclic total. Il était spécialisé en pédiatrie. Il a pris le temps de m’expliquer ce qu’il faisait pendant les séances. Suite à cela j’ai su que je voulais faire ce métier si l’on peut dire ou plutôt que ça allait devenir ma passion. Cependant, je ne me destinais pas à ce métier à la sortie du bac. Venant d’une famille de médecins, de kinésithérapeutes, tout d’abord je m’engageais dans des études de médecine. Hors comme beaucoup d’étudiants de première année, je dus changer de voie. Chose que je ne regrette absolument pas ! Ce qui m’a plu était le fait que l’on puisse avoir notre propre diagnostic à établir (nous sommes une profession de première intention) ; que ce soit une profession manuelle, le rapport au corps et au contact ; que notre discipline concerne toute la population du nourrisson à l’adulte, du sportif à la femme enceinte et concerne toutes les sphères du corps. Il n’y a pas de routine dans nos consultations.

R : Quels étaient vos objectifs au début de votre carrière ? Et maintenant ?

R.C : Les débuts de carrière d’un ostéopathe sont assez tumultueux. Lorsque l’on sort fraîchement diplômé de l’école, il faut avoir mûrement réfléchi au lieu de notre installation car notre métier est confronté à une sévère crise. Il y a trop d’ostéopathes sur le marché car il n’y a pas de numérus clausus comme dans d’autres professions médicales ou paramédicales. Nombreuses sont les régions en France où la densité d’ostéopathe est beaucoup trop importante. Ce qui entraîne des difficultés pour de nombreux ostéopathes pour faire leur patientèle et donc de gagner leur vie.

Pour ma part je souhaitais travailler dans un centre pluridisciplinaire pour l’accessibilité plus facile des patients mais aussi pour un suivi plus facile de leur pathologie.

Je me suis installée dans le 93 à Rosny-Sous-Bois dans un centre médical où travaillent médecins généralistes, des masseurs kinésithérapeutes, des dentistes, des podologues, des infirmières et une diététicienne. Si j’ai besoin de réorienter un patient cela est plus facile ainsi que pour avoir un conseil de mes collègues.

on mes objectifs étaient de mettre en place différents procédés pour me faire connaitre : aller voir médecins, spécialistes, pharmaciens pour les informer de mon arrivée et leurs expliquer ce que je pouvais faire pour leurs patients. M’inscrire sur les pages jaunes et sur Google. J’ai créé mon site internet et je me suis inscrite sur un site internet de prise en ligne de rendez-vous. J’ai informé ma mairie qui m’a fait paraître sur le journal de la ville.

Aujourd’hui mes objectifs sont de satisfaire au mieux mes patients, j’essaie de mettre tout ce qui est de l’ordre de l’ostéopathie pour soigner les maux de mes patients.

R: Que faisiez-vous avant (si vous avez exercé dans un autre domaine) ? Depuis combien de temps exercez-vous ?

R.C : J’exerce ce si beau métier depuis presque 5 ans et ce n’est pas prêt de s’arrêter !

R : Quelle(s) formation(s)/école(s) avez-vous suivie(s) ? Pourquoi celle(s)-là et pas une autre ?

R.C : Lorsque j’ai pris la décision de m’engager dans les études d’ostéopathie, je me suis renseignée sur les différentes écoles de région parisienne. Mon choix s’est porté sur l’Institut Dauphine d’Ostéopathie (IDO) qui est dans Paris dans le quartier de l’Odéon. Je l’ai choisi car cette école était agréée par l’Etat et qu’elle nous formait à toutes les disciplines de l’ostéopathie (structurel, énergie musculaire, fascia, viscéral, crânien et au TOG (traitement ostéopathique général)), elle était aussi plus proche de mon domicile.

Je souhaitais apprendre toutes les disciplines possibles qu’offraient l’ostéopathie pour avoir le plus possible d’outils pour prendre en charge mes patients et ne pas me cantonner à une seule façon de travailler.

Je me suis également formée après mon diplôme à l’ostéopathie pédiatrique, qui m’avait tant plus lors de mon stage avant d’être étudiante. J’ai complété mon cursus en suivant une formation dans la prise en charge de la grossesse et du post partum. J’ai souhaité également suivre une formation dans la prise en charge de l’infertilité chez la femme pour aider mes patientes dans le souhait d’avoir un enfant. J’essaie de suivre une formation chaque année, pour me tenir informer et pour compléter mes connaissances.

R: Qu’est-ce que vous apporte l’ostéopathie ? Quels bénéfices en tirez-vous ? Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

R.C: L’ostéopathie m’apporte un rapport humain extraordinaire. Nous passons généralement 1h avec notre patient lors d’une séance, nous avons le rôle de soignant mais aussi de confident bien que souvent je propose à mes patients suivant les problèmes rencontrés de prendre contact avec un psychologue car notre rôle est de soigner le corps et non la tête ou psyché. Parfois pour que le patient aille mieux il faut travailler ces deux entités.

L’ostéopathie m’a permis de rencontrer énormément de monde notamment des soignants lors de formation, séminaire ou dans mon réseau de praticien à Rosny-sous-bois, des patients plus attachant les uns que les autres. Ces rencontres sont une richesse personnelle.

J’ai choisi cette discipline car elle prend en compte le patient dans sa globalité. Il arrive dans son ensemble, on ne s’arrête pas à la zone douloureuse. Mon rôle est de comprendre l’histoire de son motif de consultation et d’en faire ressortir la cause en l’interrogeant et en l’examinant. Juste avec mes deux mains je vais essayer de soulager ses douleurs en rétablissant une bonne fonctionnalité de ses articulations et/ ou organes en une ou plusieurs séances.

R : Pourquoi recommanderiez-vous (ou pas) à quelqu’un de devenir ostéopathe ?

R.C: Dans les circonstances actuelles je ne recommanderais pas à un étudiant de s’engager dans des études d’ostéopathie malgré le fait que ce soit un métier passionnant et formidable. Trop de camarades de ma promotion, même 5 ans après, ne peuvent pas vivre correctement de l’ostéopathie et ont gardé leur job d’étudiant pour payer leurs charges de cabinet, certain même ont abandonné l’ostéopathie et exerce un autre métier. Ceci car il y a trop d’ostéopathes sur le marché. Les charges de cabinet en débutant notre carrière sont plus importantes que les recettes car les consultations sont souvent rares ou pas suffisantes au début.

R: Pourquoi recommanderiez-vous (ou pas) une séance d’ostéopathie ?

R.C: L’ostéopathie est une discipline qui s’attaque à toutes les sphères du corps c’est à dire musculo squelettique, viscérale et crânienne et elle est également préventive. Elle est donc recommandée pour de nombreux motifs de consultation et même lorsqu’il n’y a pas de douleur apparente comme un entretien de voiture, c’est un bilan annuel.

Souvent, à tort les gens pensent que l’ostéopathie ne s’occupe que des os, or nous pouvons traiter des problèmes de migraines, de règles douloureuses, de constipation, de RGO, de mâchoire, problème d’endormissement, d’anxiété. Notre discipline est très vaste.

 R : Est-ce que l’ostéopathie est adapté à tout le monde ? Dans quels cas (s’il y en a) refusez-vous une séance ?

R.C : L’ostéopathie est adaptée à tout âge, du nourrisson au sénior, du sportif à la femme enceinte et à l’adulte sédentaire. Cependant il est préférable de ne pas manipuler dans plusieurs cas de figures. Notre formation nous a appris à établir un interrogatoire détaillé et pertinent en début de séance pour écarter toute urgence médicale et de réorienter si ce n’est pas de l’ordre de l’ostéopathie.

R: Comment se déroule une séance ? Combien de temps dure-t-elle ? A partir de quel âge ?

R.C: Une séance est divisée en plusieurs parties, l’interrogatoire ou anamnèse pour comprendre le motif de consultation du patient et ses antécédents médicaux, on étudie également les examens médicaux, ensuite nous procédons aux tests en relation avec le motif de consultation : tests médicaux si nécessaire puis aux tests ostéopathiques, on observe debout notre patient. Notre but est de comprendre ce qui se passe on fait une enquête pour établir la ou les causes du problème, savoir ce qui est bloqué et pourquoi. Une fois nos tests terminés nous procédons au traitement avec différentes manipulations. Puis nous testons à nouveau pour voir si nos manipulations ont permis de gagner en amplitude de mouvement, si les tissus sont plus relâchés, s’il y a un meilleur mouvement. Nous expliquons au patient qu’après la séance il faut respecter un repos de 48h sans effort physique, qu’il peut avoir quelque douleur après la séance et de la fatigue. Nous pouvons lui donner des conseils en relation avec son motif de consultation qui lui permettront de le soulager avec des étirements, de mieux se positionner sur son lieu de travail par exemple.

En moyenne une séance dure de 45 min à 1h tout dépend du motif de consultation, si c’est un suivi, de chaque ostéopathe.

Un nourrisson peut être vu quelques jours après sa séance, c’est même conseillé de faire un bilan.

R : Quel est votre objectif lors d’une séance ?

R.C : Notre objectif est de redonner du mouvement à la zone qui est bloquée et qui peut faire souffrir.

R: Aimeriez-vous rajouter quelque chose ?

R.C : J’espère avoir éclairci l’image de l’ostéopathie que l’on pourrait se faire d’elle. Le mieux pour la connaitre est d’aller voir un ostéopathe et de faire une séance ou de lui poser des questions si on en a.

ostéopathie manipulation.jpg

Diverses manipulations d’ostéopathes

Conclusion sur l’ostéopathie

L’ostéopathie permet de retrouver un équilibre et de soulager de nombreux maux qu’importe les âges. Pratiquez-vous l’ostéopathie ? Quels sont vos avis à ce sujet ?

Publicités

Une réflexion sur “Les bienfaits que procure l’ostéopathie

  1. Pingback: L’étiopathe, le rebouteux du XXème siècle ? | redactibio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s