20 trucs et astuces pour être écolo – le jardin

Pour notre dernier volet de la série 20 trucs et astuces, nous abordons le thème du jardinage.

  1. potager bio

    Le jardin peut être joli et naturel

    Un jardin au naturel. Pour vos parterres de fleurs aussi bien que votre potager, privilégiez les produits naturels. Ils sont aussi efficaces que les engrais  ou pesticides chimiques, mais nettement moins polluants. Les produits chimiques au jardin ont pour effet d’appauvrir les sols en tuant les organismes qui s’y trouvent.

  2. Créez votre potager. Le jardinage est une pratique très thérapeutique. Elle permet à l’esprit de s’évader tout en ayant les mains occupées. De plus, elle permet de nourrir une partie de la famille. Votre budget alimentaire s’en retrouve très allégé. Et vous découvrirez bientôt que les fruits et légumes que l’on fait pousser soi-même ont un goût inimitable. En outre, cela vous permet d’être sûr de la qualité de votre nourriture. Partez à la découverte des légumes anciens ou décorez votre balcon avec des plantes aromatiques qui séduiront vos papilles !
  3. Réfléchissez à l’arrosage du jardin. Vous pouvez ne pas arroser si la journée suivante sera pluvieuse. En été, arrosez plutôt le soir pour éviter l’évaporation et l’hiver, préférez le matin à cause du gel. En cas de sécheresse, il n’est pas nécessaire d’arroser votre pelouse, elle se portera bien mieux dès que la pluie reviendra.

  4. Récupérez les eaux de pluie. Les systèmes de récupération de pluie sont aujourd’hui facilement accessibles : on en trouve même dans les supermarchés. En outre, ils peuvent vous permettre de bénéficier d’un taux de TVA à 10 %. La quantité de pluie qui tombe sur les toits pourrait couvrir tous nos besoins en eau non potable. Installer un système la récupérant représente une économie pour votre porte-monnaie et évite de traiter de l’eau potable : c’est positif pour vous et pour la planète.
  5. Paillez. Protéger le sol de votre jardin en paillant au pied des plantes permet de lutter contre l’érosion et également de diminuer la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage. Vous pouvez employer des matériaux très différents que vous avez probablement chez vous : herbe coupée, foin, copeaux de bois, feuilles, broyats et j’en passe.
  6. Binez. La population mondiale a augmenté d’un facteur 3 depuis 1900. Dans le même temps, la consommation en eau a augmenté 7 fois. Pour le potager, on considère qu’un binage permet d’économiser 2 arrosages, soit l’équivalent de 2 bains.
  7. Désherbez avec l’eau chaude. Sur les 20 dernières années, la consommation de pesticides a été multiplié par 3 et on considère qu’elle va augmenter de 270 % d’ici 2050. Cependant, ces produits peuvent être facilement remplacés. Par exemple, pour vous débarrasser des adventices, vous pouvez les arroser avec de l’eau chaude. Comptez 0.5 L par m².
  8. Recyclez même à Noël. Et oui, le sapin de Noël aussi est recyclable. Votre commune organise peut-être une collecte. À Montpellier par exemple, vous pouvez déposer votre sapin à la déchetterie, 50 kilos de compost vous seront offerts. Mais vous pouvez également opter pour le sapin en plastique qu’on réemploie tous les ans ou le sapin en pot qu’on peut garder dans un coin du balcon ou du jardin le reste de l’année.

  9. Plantez une haie. Les haies ont presque disparu de nos campagnes. Rien qu’en France, on en a arraché l’équivalent de 12 fois le tour de la terre car elles gênaient le passage des tracteurs. Cependant les conséquences ne se sont pas faites attendre. Les haies retiennent l’eau lors des pluies. Leur disparition a provoqué une augmentation de l’érosion des sols. En outre, elles hébergent des oiseaux qui débarrassent les cultures de certains de leurs prédateurs. Chez vous, plantez une haie pour délimiter votre jardin plutôt que de mettre une clôture. Vous pouvez également opter pour une haie bariolée qui apportera une plus grande variété écologique et plus de couleurs à votre propriété.
  10. toit végétal.jpgAujourd’hui il est possible de faire pousser des légumes sur les toits.

    Végétalisez votre toit. Dans les villes, la chaleur peut être difficilement supportable l’été, avec les conséquences que cela peut avoir sur la santé, en particulier des personnes âgées et des nourrissons. Dans un quartier de Berlin, les températures ont diminué de plusieurs degrés après l’installation de végétaux sur les toits. Vous pouvez opter pour des plantes décoratives qui embellissent votre maison, des plantes avec des fleurs qui attirent les abeilles -et dans ce cas même installer une ruche et récupérer le miel- ou encore des plantes maraichères et manger votre propre production. Les balcons aussi se prêtent à cet exercice et mettent un peu de verdure dans les villes.

  11. Optez pour les engrais naturels… Les engrais chimiques contiennent de l’azote qui se transforme en nitrate. Cette molécule se retrouve dans les cours d’eau et participent à leur eutrophisation : les algues prolifèrent tellement qu’elles tuent toute forme de vie. De plus, on les trouve aussi dans les nappes phréatiques et donc dans l’eau potable.
  12. … ou apprenez à préparer le votre. Vous pouvez facilement préparer votre compost vous-même. Pour cela, déposez en tas vos déchets de cuisine sur la terre. Vous pouvez y mettre les restes de fruits et légumes (épluchures, trognons, etc mais évitez les peaux d’agrumes qui sont antibactériens et empêchent donc la réaction de se faire), le marc de café, les sachets de thé, les mouchoirs et sopalins ou encore les coquilles d’œufs. Aérez de temps en temps et récoltez quelques semaines plus tard vos déchets transformés en engrais. En plus, certaines mairies proposent des composteurs gratuits ou à faible coût, renseignez-vous.  Ce petit geste vous permet d’obtenir un compost gratuitement et d’éviter à 80 kilos de déchets par an de finir à la poubelle.
  13. Employez des traitements naturels… En 1950, seulement une dizaine d’espèces étaient résistantes aux insecticides. De nos jours on en compte 450. En utilisant des produits naturels, vous aidez à lutter contre la résistance aux insecticides et vous protégez votre santé et celle de votre famille en même temps. Il existe, par exemple, de nombreux types de purins que vous pouvez faire vous même. Essayez-les.
  14. … comme la cendre contre les limaces… Pour lutter contre les prédateurs de votre potager, il existe bon nombre de solutions peu onéreuses et écologiques. Pour faire fuir les escargots et les limaces, vous pouvez répandre de la cendre ou des coquilles d’œufs écrasées sur la terre. Des plantes aromatiques piquantes plantées tout autour de votre potager les éloigneront également. Vous pouvez également disposer des planches de bois à la place des aromatiques et les soulever régulièrement pour prélever les limaces qui s’y cachent.
  15. … ou la lutte biologique. Cette méthode de lutte contre les prédateurs est aussi, sinon plus, efficace que les pesticides chimiques. Qui plus est, elle présent l’avantage de ne pas polluer du tout. Elle repose sur l’utilisation d’un prédateur du nuisible. Par exemple, si vous souhaitez lutter contre le puceron, vous pouvez lâcher à proximité des coccinelles. Ces dernières vont se nourrir de la population de pucerons dont vous voulez vous débarrasser. Et le tour est joué ! Deux précautions à prendre cependant : s’assurer que l’espèce introduite va s’attaquer uniquement au nuisible et ne risque pas de remplacer une espèce indigène.
  16. Privilégiez les labels bios. Si vous estimez devoir utiliser un produit chimique dans votre jardin, préférez l’emploi de ceux labellisés bio. Vous pouvez rechercher la mention Écofert ou l’écolabel européen. Ils vous garantissent que le produit est utilisable en agriculture biologique.
  17. Développez la variété dans votre jardin. En effet, plus il y aura d’espèces différentes dans votre terrain et plus celui-ci sera productif. Une étude a démontré que le rendement diminue de 20 % lorsque la biodiversité chute de 50 %. Profitez-en pour laisser faire la nature. Ainsi, les oiseaux, hérissons ou encore musaraignes se nourrissent d’insectes ou de larves. Ils vous aident donc à lutter contre les nuisibles, le tout gratuitement.
  18. Désherbez naturellement. En France, 10 000 tonnes de pesticides sont vendues tous les ans, seulement pour les jardins et potagers particuliers. Vous pouvez facilement vous en passer d’une partie, en arrachant à la main les mauvaises herbes avant qu’elles ne grainent. Dans tous les cas, employez-les loin de votre potager afin de ne pas contaminer vos légumes.
  19. Diminuez la quantité de produits chimiques dans votre piscine… Une piscine traditionnelle nécessite quantité d’eau et de produits chimiques. Cependant, certains moyens, comme Flipr, vous permettent de les économiser.
  20. piscine naturelle

    Une piscine écologique peut augmenter la valeur de votre maison

    … ou essayez les piscines naturelles. Mieux encore que diminuer votre consommation de produits chimiques, vous pouvez vous en passer totalement. Optez pour une piscine écologique. Elle ornera votre extérieur tout en vous permettant de profiter des joies de l’eau, naturellement.

Ces trucs et astuces ont été inspiré par le livre 365 gestes pour sauver la planète aux éditions de La Martinière. En connaissiez-vous certains ? Y en a-t’il d’autres que vous souhaitez partager avec nous ? Laissez-nous un commentaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s