L'agroforesterie, l'agriculture du futur ?

Publié le 13 décembre 2016, modifié le 7 mars 2024 par Lenaïg Nicolas-Baret
  • L'agroforesterie consiste à cultiver des arbres au milieu d'autres végétaux ou d'animaux pour divers avantages.
  • Cette pratique améliore la rentabilité des cultures, la biodiversité, la qualité du sol et protège les cultures des aléas climatiques.
  • Elle permet de mélanger différentes espèces comme chênes + graminées, noyers + blé ou encore pins + moutons.

Exploiter des terres en agroforesterie consiste à faire pousser des arbres au milieu d’autres végétaux ou d’animaux. Mais pour quels avantages ?

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie, ou complantage ou complantation, est une technique culturale qui consiste à faire pousser des arbres avec des espèces animales et végétales. Elle se distingue de la foresterie en ce qu’elle comporte au maximum 30 % d’arbres. Contrairement à la sylviculture, on peut planter différentes espèces d’arbres, ce qui limite la transmission des maladies, permet d’augmenter la diversité des productions et d’avoir des récoltes réparties sur une plus grande période.

  • Agroforesterie (FA.ENV.AGRICOLE)
  • Agroforesterie et maraîchage

La définition donnée par l’ICRAF (centre mondial de l’agroforesterie) :

« Système dynamique de gestion des ressources naturelles reposant sur des fondements écologiques qui intègre des arbres dans les exploitations agricoles et le paysage rural et permet ainsi de diversifier et maintenir la production afin d’améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales de l’ensemble des utilisateurs de la terre. »

L’agroforesterie est une pratique agricole qui a toujours existé, partout sur la planète. Pour créer une nouvelle exploitation agroforestière, on conseille généralement 50 arbres/ha avec un espacement de 7 à 8 mètres entre chaque pied.

Quels sont les avantages de l’agroforesterie ?

La culture en agroforesterie présente nombre de bénéfices :

  • Elle augmente la rentabilité des cultures. Par exemple un champ de blé planté de 50 noyers/ha voit sa productivité améliorée de 50 %
  • Elle améliore la valeur de l’exploitation de par le capital que représentent les arbres, que ce soit en bois ou en fruits
  • Elle augmente la biodiversité présente sur la parcelle et elle attire des auxiliaires
  • Elle accroit la qualité du sol, en l’enrichissant en matière organique via la dégradation des racines fines
  • Elle permet l’association de plantes complémentaires, ce qui peut diminuer la quantité de pesticides et d’engrais employés
  • Elle protège les cultures des aléas climatiques (vent, pluie, grêle, sécheresse, inondation…)
  • Elle augmente la quantité de paysages, ce qui est utile dans un cadre touristique
  • Les racines des arbres favorisent le rechargement des nappes phréatiques
  • Elles empêchent également la pollution de l’eau en retenant les nitrates

Quelles espèces peut-on mélanger en agroforesterie ?

Voici quelques exemples d’agroforesterie, réalisés en divers endroits du monde :

  • Le Livre de l’agroforesterie: Comment les arbres peuvent sauver l’agriculture
  • L’agroforesterie: Des arbres et des champs (Biologie, écologie, agronomie)

  • chênes + graminées
  • Faidherbia aldiba et borasses + sorgho
  • noyers + blé
  • oliviers + graminées et herbacées
  • pins + moutons

Que retenir de l’agroforesterie ?

L’agroforesterie est une technique agricole ancestrale qui est beaucoup moins utilisée qu’auparavant en Europe. Elle présente pourtant de nombreux avantages, notamment ceux d’améliorer la qualité des terres et de l’eau tout en augmentant le rendement et la valeur de l’exploitation. Elle permet de fournir des fruits, du bois d’œuvre et du bois de chauffage, ce qui en fait une technique utilisable au niveau professionnel comme chez les particuliers.

  • Agroforesterie: Les jardins oasis : cultiver ensemble légumes, condimentaires et fruits

FAQ

Quelle est la notion de "l'agriculture du futur" ?

La notion d'"agriculture du futur" fait référence à l'ensemble des pratiques agricoles modernes et durables qui visent à répondre aux défis environnementaux, sociaux et économiques actuels. Elle repose sur l'utilisation de technologies innovantes telles que l'agriculture de précision, la robotique ou encore les drones pour améliorer la productivité tout en préservant les ressources naturelles. L'agriculture du futur met également l'accent sur la réduction des intrants chimiques, le développement de modes de production respectueux de l'environnement et l'amélioration des conditions de travail des agriculteurs.

Elle vise à assurer une agriculture plus durable, accessible et performante pour les générations futures.

Pourriez-vous définir le terme "agroforesterie" ?

L'agroforesterie est une pratique agricole qui consiste à associer des arbres et des cultures sur une même parcelle de terre. Cette approche permet d'améliorer la biodiversité, la fertilité du sol et la productivité des cultures. De plus, l'agroforesterie contribue à la lutte contre l'érosion, à la séquestration du carbone et à la préservation de l'environnement.

Enfin, cette méthode offre également aux agriculteurs une diversification de leurs sources de revenus grâce à la production d'aliments mais aussi de bois et autres produits forestiers.

Dans quelles régions/continents l'agroforesterie est-elle pratiquée ?

L'agroforesterie est pratiquée dans de nombreuses régions et continents à travers le monde, notamment en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie et en Europe. Cette pratique ancestrale consiste à associer les arbres aux cultures agricoles pour favoriser la biodiversité et protéger les sols.

Les systèmes agroforestiers sont adaptés à chaque région en fonction du climat, du type de sol et des besoins des populations locales. Ils contribuent également à lutter contre la déforestation et le changement climatique.

Avatar
Journaliste sur Redactibio
Dossiers : ,