La décroissance économique, utopie ou avenir ?


La décroissance est un modèle permettant de sortir d’une croissance économique infinie dans un monde qui est lui fini. Que propose-t’elle ?

Le slow food est souvent associé à la décroissance

Pourquoi un rejet de la croissance économique ?

La croissance économique peut être perçue comme négative sur 3 plans :

  • au niveau du travail, il entraîne
    • du stress,
    • des accidents de plus en plus nombreux,
    • du harcèlement moral,
  • au niveau économique, il génère
    • de la précarité,
    • du chômage de masse,
  • au niveau écologique, il provoque
    • de la pollution,
    • un dérèglement du climat,
    • l’augmentation de l’effet de serre,
    • l’épuisement ou la raréfaction des ressources énergétiques et minières,
    • une extinction massive d’espèces,
    • une diminution de la santé humaine.

Qu’est-ce que la décroissance ?

La décroissance économique est un mode de pensée qui se repose sur le principe qu’on ne peut pas produire de manière infinie dans un monde fini. En d’autres mots, les ressources sur terre étant limitées, la croissance économique, basée sur ces matières premières, ne peut pas perdurer éternellement. En outre, le modèle actuel, en prétendant générer de la richesse, créé de la misère. On peut considérer la décroissance comme la suite logique du contre-productivisme des années 1930.

Afin d’appliquer ce principe, les partisans de la décroissance économique, qui s’appellent les objecteurs de croissance, ou décroissants, misent sur la simplicité volontaire.

Quelles sont les solutions apportées par la décroissance ?

Les partisans de la décroissance explorent 4 pistes afin de répondre aux enjeux de demain.


La place et le sens donnés au travail dans nos sociétés est remis en cause. Pour la plupart des décroissants, cela passe par un rejet du travail dans le sens métro-boulot-dodo.

Les indicateurs de croissance actuels, notamment le PIB, reflètent uniquement la richesse économique. Ils ne prennent pas en compte la santé des populations, les effets néfastes infligés par l’économie à l’environnement ni l’épuisement des ressources. Ils pourraient être remplacés avantageusement par :

  • l’empreinte écologique (qui étudie la pression de l’homme sur les services exercés par la nature),
  • l’indice de développement humain, qui tient compte du PIB, de l’espérance de vie à la naissance et du niveau d’éducation,
  • l’indice de santé sociale qui y rajoute des indices révélateurs de la société, comme le taux de chômage, de suicide chez les jeunes ou de l’accès au logement

Le concept de développement durable, repris par les différents acteurs de l’économie, n’est pas compatible avec la notion de décroissance. Les partisans de la décroissance préconisent, à sa place :

  • l’utilisation de système produisant des énergies renouvelables,
  • la relocalisation économique qui limite les transports,
  • la mise en place d’un mode de vie plus simple,
  • un revenu social inconditionnel.

Repenser l’équilibre Nord-Sud en permettant aux pays les plus pauvres d’avoir accès aux technologies favorisant les économies d’énergie, en préférant les économies locales ou l’exploitation des matières premières sur place.

Le club de Rome est considéré être le père de la décroissance

Que retenir sur la décroissance économique ?

La décroissance parait être une alternative à une croissance économique infinie, impossible à long terme. Elle propose quelques solutions qui permettent d’y remédier, mais seront-elles suffisantes ? Dans tous les cas, elle présente l’intérêt d’étudier la question de l’avenir de l’homme et de la planète. Qu’en pensez-vous ?

Pour aller plus loin sur la décroissance économique

  • Halte à la croissance, rapport Meadows par le club de Rome, ed. Fayard, 1972, 314 p.
  • Demain la décroissance. Entropie, écologie, économie, J. Grinevald, 1979, 157 p.

croissance et décroissance utopie ou solution

croissance ou decroissance

de la subsistance à la décroissance le développement utopie ou réalité

décroissance économique

effets nefastes de la decroissance

la décroissance économique

Dossiers :