L’agroforesterie, l’agriculture du futur ?

Exploiter des terres en agroforesterie consiste à faire pousser des arbres au milieu d’autres végétaux ou d’animaux. Mais pour quels avantages ?

agroforesterie

L’agroforesterie est un mélange d’une culture d’arbres avec d’autres types de plantes, ou des animaux

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

L’agroforesterie, ou complantage ou complantation, est une technique culturale qui consiste à faire pousser des arbres avec des espèces animales et végétales. Elle se distingue de la foresterie en ce qu’elle comporte au maximum 30 % d’arbres. Contrairement à la sylviculture, on peut planter différentes espèces d’arbres, ce qui limite la transmission des maladies, permet d’augmenter la diversité des productions et d’avoir des récoltes réparties sur une plus grande période.

La définition donnée par l’ICRAF (centre mondial de l’agroforesterie) :

« Système dynamique de gestion des ressources naturelles reposant sur des fondements écologiques qui intègre des arbres dans les exploitations agricoles et le paysage rural et permet ainsi de diversifier et maintenir la production afin d’améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales de l’ensemble des utilisateurs de la terre. »

L’agroforesterie est une pratique agricole qui a toujours existé, partout sur la planète. Pour créer une nouvelle exploitation agroforestière, on conseille généralement 50 arbres/ha avec un espacement de 7 à 8 mètres entre chaque pied.

Quels sont les avantages de l’agroforesterie ?

La culture en agroforesterie présente nombre de bénéfices :

  • Elle augmente la rentabilité des cultures. Par exemple un champ de blé planté de 50 noyers/ha voit sa productivité améliorée de 50 %.
  • Elle améliore la valeur de l’exploitation de par le capital que représentent les arbres, que ce soit en bois ou en fruits.
  • Elle augmente la biodiversité présente sur la parcelle et elle attire des auxiliaires
  • Elle accroit la qualité du sol, en l’enrichissant en matière organique via la dégradation des racines fines.
  • Elle permet l’association de plantes complémentaires, ce qui peut diminuer la quantité de pesticides et d’engrais employés.
  • Elle protège les cultures des aléas climatiques (vent, pluie, grêle, sécheresse, inondation…).
  • Elle augmente la quantité de paysages, ce qui est utile dans un cadre touristique.
  • Les racines des arbres favorisent le rechargement des nappes phréatiques.
  • Elles empêchent également la pollution de l’eau en retenant les nitrates.
association-noyer-mais

L’association maïs et noyer est une forme d’agroforesterie

Quelles espèces peut-on mélanger en agroforesterie ?

Voici quelques exemples d’agroforesterie, réalisés en divers endroits du monde :

  • chênes + graminées
  • Faidherbia aldiba et borasses + sorgho
  • noyers + blé
  • oliviers + graminées et herbacées
  • pins + moutons

Conclusion

L’agroforesterie est une technique agricole ancestrale qui est beaucoup moins utilisée qu’auparavant en Europe. Elle présente pourtant de nombreux avantages, notamment ceux d’améliorer la qualité des terres et de l’eau tout en augmentant le rendement et la valeur de l’exploitation. Elle permet de fournir des fruits, du bois d’œuvre et du bois de chauffage, ce qui en fait une technique utilisable au niveau professionnel comme chez les particuliers.

Publicités

Une réflexion sur “L’agroforesterie, l’agriculture du futur ?

  1. Pingback: Les plantations taungya | redactibio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s