Tout savoir sur le compost

Vous vous demandez comment faire votre compost ? Tout ce que vous avez besoin de savoir est ici.

Le compostage permet de valoriser vos déchets verts en les transformant en engrais pour votre jardin ou votre balcon. Il est gratuit et demande très peu d’entretien. En plus, il fait baisser vos impôts locaux ! Impossible me direz-vous. Regardons-y d’un peu plus près.

faire son compost

Faire son compost maison est facile

Qu’est-ce que le compost ?

Composter ses déchets, c’est les mettre en tas et les laisser se décomposer. Ce processus accélère la dégradation naturelle de matière organique. Les bactéries, vers, champignons et autres micro-organismes dégradent vos déchets. Au bout de 6 à 12 mois, ils sont transformés en engrais qui fertilise votre jardin ou vos plantes en pot.

Les avantages du compost

Composter ses déchets ménagers permet de diminuer la quantité d’ordures produite. On estime que le compostage permet d’abaisser d’un tiers la quantité de déchets générés. Cela diminue d’autant le montant de votre taxe sur les ordures ménagères. De plus, composter vos déchets vous évite d’aller vider votre poubelle plus souvent que nécessaire et limite les mauvaises odeurs dans la maison.

En outre, le compost fournit gratuitement un engrais complet. Celui-ci, une fois retourné à la terre (votre jardin, vos plates-bandes fleuries, vos bacs ou encore vos paniers suspendus) vous offre une terre plus fertile, plus facile à travailler et qui retient mieux l’eau et les éléments fertilisants naturellement présents. Pour vous, cela signifie que vous n’avez plus besoin d’engrais chimiques pour faire pousser vos rosiers ou vos bégonias et que vous pouvez arroser vos plantes moins souvent.

compost en tas

Le compost en tas ne nécessite aucun matériel

Les différents types de composteurs

Il existe différents composteurs, qui possèdent chacun leurs spécificités.

La solution la plus simple pour faire un compost est de disposer vos déchets sur le sol. Cela convient bien si vous avez un jardin et pas d’animaux qui vont venir y fouiller.

Composter en tranchée permet d’éviter le ralentissement de l’activité microbienne en hiver. Pour cela, creusez une tranchée de la taille de la tête de la bêche. Alternez les couches de déchets végétaux et de terre. Quand la tranchée est rebouchée, plantez ou semez vos graines. Les courgettes et les potirons sont friands de ce mode de culture.

Le composteur est une boîte, généralement en plastique ou en bois, qui s’ouvre sur le dessus afin d’y mettre les déchets et en bas pour récupérer le compost mûr. Il coûte quelques dizaines d’euros et certaines communes ou communauté de communes les offrent à leurs résidents.

Le lombricomposteur est formé de boîtes empilées les unes sur les autres. Il présente l’avantage de prendre peu de place et peut même accueillir une plante en son sommet. Il fournit un engrais liquide riche en azote et en phosphore, a diluer 10 fois dans l’arrosage des plantes. Il est possible de l’acheter en kit avec une boîte de vers. Quand un étage est rempli, il suffit d’en déposer un autre au dessus. Amorcez-le avec une poignée de déchets et de vers de l’étage d’en dessous. Collectez votre engrais une fois par semaine et n’ajoutez pas de déchets si vous ne voyez pas de vers en surface : vous les priveriez d’air.

Le seau Bokashi permet de composter vos déchets ainsi que les restes de cuisines. Le seau est livré avec un mélange activateur. En fin de compostage, vous obtenez du compost solide et un engrais liquide très concentré, à utiliser dilué sur vos plants ou pur pour déboucher vos canalisations.

Le terreau de feuille est facile à réaliser : il vous suffit de ramasser des feuilles mortes et de les mettre dans un sac plastique noir percé de trous. Un an plus tard, votre compost est prêt. Vous pouvez broyer les feuilles pour un résultat plus rapide. Si vous en avez beaucoup, vous pouvez réaliser une cage avec des pieux et du grillage.

Chaque type de compostage produisant des engrais différents, il est possible d’en avoir plusieurs différents au jardin.

Compostage à froid ou à chaud ?

Le compostage à froid est le plus fréquemment rencontré. La chaleur produite par la réaction est facilement dissipée, mais ce compost est riche en vers et micro-organismes qui décomposent les déchets. Évitez d’y mettre des plantes germées car les graines ne seront pas détruites, vous les ressèmerez avec le compost. Il est conseillé de vider le composteur tous les 2 mois, de le retourner avec une fourche et de le remettre en place. Vous pouvez avoir plusieurs composteurs afin de disposer de compost prêt en permanence.

Le compostage à chaud présente l’avantage d’éliminer les graines, les mauvaises herbes et de limiter la transmission des maladies. Il ne contient pas de vers mais des micro-organismes anaérobies. Le composteur à chaud se construit facilement avec des palettes, assemblées avec des vis ou de la ficelle, entourées de vieux tapis ou couvertures. L’espace entre les palettes peut être comblé avec du papier bulle. Les déchets sont déposés dans le cube formé par les palettes et retournés régulièrement à l’aide d’une fourche. On peut faire 2 composteurs l’un à côté de l’autre afin d’avoir un tas de compost mûr et l’autre en formation.

valoriser les déchets

Le compostage permet de valoriser ses déchets

Concrètement, comment je réalise mon compost ?

La première étape du compostage est à la cuisine. Vous pouvez utiliser une petite poubelle, un bol ou un sceau par exemple, que vous remplissez de vos déchets. Quand il est plein, videz-le dans votre composteur et rincez-le. Un couvercle est inutile car il n’y a pas d’odeur.

La plupart des composteurs doivent être installés sur la terre, afin de permettre aux vers de dégrader les déchets. Pour le compost en tas, pensez à le retourner régulièrement.

Où mettre mon composteur ?

L’endroit idéal pour votre tas de compost est soit près de la cuisine soit près du potager, afin de limiter vos trajets. Il est d’ailleurs intéressant de placer le potager près de la cuisine, pour la même raison. Favorisez un endroit à l’ombre.

Comment reconnait-on un compost mûr ?

Un compost arrivé à maturité est homogène. Il présente une couleur sombre, presque noire, comme un terreau.

Comment utiliser mon compost ?

Une fois qu’il est mûr, vous pouvez épandre un peu de compost aux pieds de vos plantes ou dans vos bacs. Vous pouvez également griffer la terre afin que le compost soit mieux incorporé. Pour finir, vous pouvez pailler le sol.

En général, on épand le compost au début du printemps et de l’automne.

Il est conseillé d’épandre 1 à 2 kg/m2/an, soit 1 à 3 pelletées pour les fleurs, les gros fruits et les légumes peu exigeants comme les carottes ou les laitues. Pour les petits fruits et les légumes plus exigeants (poireaux, tomates, pommes de terre, aubergines ou courgettes par exemple) on mettra 3 kg/m2/an, ce qui revient à 3 à 5 pelletées.

composteur

Le composteur accueille la plupart des déchets verts

Qu’est-ce que je peux mettre au compost ?

Certains déchets sont recyclés dans le compost :

  • déchets de cuisine : épluchures, trognons, marc de café, sachet de thé, viande et poisson en quantité limitée, coquille d’œufs bien écrasées…
  • déchets du jardin : herbe tondue en quantité limitée (voir compost en lasagne), fleurs fanées, feuilles mortes, taille de haies en petits morceaux…
  • mais aussi : copeaux et sciure, serviette en papier, fumier, cendres en petite quantité, paille, déchets des toilettes sèches…

Certains autres sont à exclure du compost. On évitera d’y mettre :

  • les agrumes, le thuyas et le chamaecerasus qui sont nocifs pour le compost,
  • les plantes malades,
  • tout ce qui n’est pas biodégradable (le verre, le plastique, les métaux…),
  • les déchets toxiques,
  • les sacs aspirateurs,
  • les balayures,
  • le papier ou carton imprimé.

Les règles d’or du bon compost

  1. Respecter l’équilibre carbone/azote, ou le compost en lasagne : un bon compost est fait de déchets carbonés et azotés en quantités égales. Les déchets riches en azote sont plutôt mous, humides et verts : épluchures et fanes de légumes, pelouse tondue… Ils sont produits toute l’année. Les déchets riches en carbone sont secs, rigides et bruns, comme la sciure, les feuilles mortes ou les tiges sèches. Il s’en produit beaucoup de la fin de l’été jusqu’à l’hiver. Pensez à les stocker pour en avoir toute l’année de disponible. Si vous avez trop de déchets verts, vous pouvez les garder pour réaliser un paillis.
  2. Fractionner les déchets : plus les déchets sont de petite taille et plus ils se décomposeront facilement . Vous pouvez donc les couper le plus fin possible avant de les composter, avec une tondeuse ou une broyeuse par exemple.
  3. Surveiller l’humidité : un compost trop sec présente des filaments de couleur blanchâtre. A l’inverse, le compost ne doit pas être juteux. Vérifier régulièrement la consistance de votre compost. Ajoutez de l’eau s’il est trop sec et de la paille s’il est trop humide.
  4. Mélanger votre compost : il est important de mélanger les derniers déchets avec la couche juste en dessous. Pour ce faire, une griffe ou une petite fourche fera l’affaire. Cela présente également l’avantage d’aérer le compost.

Ajouter des activateurs au compost

Certains produits permettent d’activer le compost, d’augmenter sa vitesse de formation. En voici quelques uns :

  • la tonte de gazon, en fines couches,
  • l’urine : celle des hommes est plus efficace,
  • les feuilles de consoude, même déjà utilisées pour le purin,
  • le fumier,
  • les algues marines fraîches,
  • la terre végétale,
  • les orties,
  • le compost issu d’un vieux tas.
compostage facile

Le compostage transforme les déchets en engrais

Qu’est-ce qui différencie un terreau d’un compost ?

Le terreau permet de remplacer la terre dans vos bacs et vos pots. Il ne contient pas d’éléments nutritifs et il est donc indispensable d’y ajouter de l’engrais ou du compost. Le compost, quant à lui, permet de nourrir les plantes et d’améliorer la structure du sol mais ce n’est pas un support de culture.

Conclusion

Le compost est une méthode facile pour produire de l’engrais maison afin d’enrichir la terre de votre jardin. Elle permet également de diminuer la quantité de déchets. Vous l’adoptez quand ?

Publicités

3 réflexions sur “Tout savoir sur le compost

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s