Les quatre accords toltèques – la voie de la liberté personnelle

Les 4 accords toltèques de Ruiz nous invite à passer un pacte avec nous-même : pouvons-nous nous débarrasser de nos croyances limitantes ?

les quatre accords toltèques

Les quatre accords toltèques  nous permet de nous libérer du conditionnement collectif

L’auteur des 4 accords toltèques

Don Miguel Ruiz est né en 1952 au Mexique. Sa mère est une curandera, une guérisseuse, son père et son grand-père sont des chamans, des naguals. Il décide de devenir chirurgien puis voit la mort de près. Il se tourne alors vers la sagesse ancestrale. Il est aujourd’hui nagual de la lignée des Chevaliers de l’Aigle. Son livre Les quatre accords toltèques, écrit en 1997, s’est vendu à plus de 4 millions d’exemplaires.

Le processus de domestication et le rêve de la planète

Les êtres humains rêvent tout le temps, le jour comme la nuit. Ceux qui nous ont précédé ont créé le rêve de la planète, qui est le résultat des rêves de tous. Il intègre toutes les lois, les culture, les codes… Le rêve de la planète sert de règle pour tous les humains, ce dès qu’ils naissent. Depuis que nous sommes nés, nous avons appris ce qui est juste et faux, comment se comporter et penser, ce qui est beau et laid et ainsi de suite. Le rêve de la planète nous sert de tuteur, de parent afin de nous apprendre tout cela.

Si, enfant, nous n’avions pas le choix de ce que l’on nous enseignait, nous y avons donné notre accord. Ce faisant, nous croyons ce que l’on nous dit. Si nous ne donnons pas notre accord alors l’information est perdue.

Ceci fonctionne comme une soumission aux règles, avec notre accord. C’est le processus de domestication des humains. Les enfants sont élevés avec un système de punition et de récompense. Très vite, nous avons peur des punitions et cherchons par tous les moyens à obtenir des récompenses. Ce mode de fonctionnement s’inscrit en nous et devient un automatisme. Nous devenons quelqu’un d’autre pour essayer de mieux paraître aux yeux de nos proches, et des autres. Et nous nous dressons tous seuls.

L’ensemble des lois ainsi inscrites en nous dirige notre esprit. Nous croyons que ces lois sont vraies et elles dirigent notre vie. Chaque fois que nous faisons quelque chose qui va à l’encontre d’une des lois, notre Juge intérieur, qui juge tout -et nous même aussi-, déclare que nous sommes coupable et devons donc être puni. C’est ainsi que plusieurs fois par jour, tous les jours, toute notre vie, nous nous punissons.

Une autre part de nous, la Victime, se lamente sur notre sort et pense que tout ce qui va mal nous arrive car nous sommes trop bête, trop intelligent, trop moche, pas assez ceci ou encore que nous ne méritons pas cela. Le Juge y répond alors favorablement et entretient toutes ces croyances.

Il faut donc être très courageux pour sortir d’un système de croyance, car il faut lutter contre la Victime et le juge et le rêve de la planète. Le rêve nous a fait croire qu’il est normal de souffrir, car tout le monde est éprouvé. Ce rêve ressemble beaucoup à l’enfer : partout des gens souffrent.

Votre esprit est un brouillard, appelé mitote par les toltèques et maya (illusion) par les indiens. Tous les rêves personnels et le rêve de la planète sont aussi dans le mitote. C’est tout ce brouillard qui nous empêche de voir correctement, de voir que 95 % de nos croyances sont fausses. Comme nous avons appris qu’il ne faut pas remettre en question ce qu’on nous apprend, comme nos croyances nous font souffrir, et comme nous pensons que souffrir est normal, nous restons bloqués.

La plus grande peur de l’être humain est de vivre et d’exprimer qui il est réellement. Nous avons une image de la perfection et pensons que nous devons nous y conformer. Or ceci est impossible. Lorsque nous n’y arrivons pas, nous nous rejetons. Vous êtes la personne qui vous a le plus maltraité de votre vie. D’ailleurs, on ne trouve le courage de quitter une personne que lorsqu’elle nous traite d’une façon pire que nous le faisons nous-même.

Les accords qui proviennent de la peur nous coûtent beaucoup d’énergie, mais ceux provenant de l’amour nous en apportent. Vous pouvez décider de rompre vos anciens accords et d’en mettre de nouveaux à la place. Pour vous y aider, voici les 4 accords toltèques.

les 4 accords toltèques.jpg

Découvrez la source de vos croyances limitatrices

Le premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable

La parole a un pouvoir très fort. Par exemple Hitler s’en est servi pour détruire des millions de vie. D’un autre côté, l’esprit humain est très fertile, vous pouvez choisir ce que vous y faites pousser : des graines de haine ou des graines d’amour.

Le mot impeccable vient du latin pecatus et signifie sans péché. Être sans péché c’est ne rien faire de négatif contre soi. Avoir une parole impeccable signifie ne pas l’utiliser contre soi mais l’employer vers l’amour et la vérité. L’enfer dans le mitote provient du mauvais usage de la parole, alors qu’un bon usage permet de créer le paradis autour de soi. Dans ces conditions, on bannira la médisance et le mensonge pour se concentrer sur des paroles emplies de vérité. Mieux vaut se taire que de créer un enfer. Qui plus est, une parole impeccable vous immunise contre des paroles mauvaises.

Le deuxième accord toltèque : Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Si vous faites une affaire personnelle de ce qui est dit, vous y donnez votre accord. Et vous retombez dans la situation première. Ne pas faire une affaire personnelle des choses signifie que vous ne vous attachez pas aux phrases telles que « Tu es mal habillé aujourd’hui » aussi bien que « Tu es merveilleux« . Comme vous avez commencé à vous envoyer des phrases pleines d’amour, vous savez déjà que vous êtes merveilleux, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, ni de chercher l’approbation de qui que ce soit. Vous pouvez être vous-même.

De même, vous n’êtes pas responsable de ce que font ou pensent les autres. Alors pourquoi penser que tout ce qu’ils disent vous concerne ? La plupart du temps, les remarques blessantes viennent d’une jalousie, d’une fatigue ou encore d’une mauvaise journée : vous n’êtes responsable de rien de tout ça, pourquoi prendre sur vous les conséquences ?

Vous pouvez même ne pas réagir personnellement à ce que vous vous dites vous même, car certaines de vos opinions sur vous sont fausses.

Don Miguel Ruiz

Les 4 accords propose une solution pour transformer votre vie

Le troisième accord toltèque : Ne faites pas de supposition

Nous faisons des suppositions à propos de tout et ensuite nous croyons qu’elles sont vraies. Alors, nous en voulons aux autres pour quelque chose que nous avons créé de nous-même. Nous supposons que nos proches savent ce que nous voulons, nous supposons que nous avons compris ce que le voisin vient de dire et nous supposons savoir pourquoi untel vient de faire ça.

Un moyen d’éviter ceci est de poser des questions. Si vous le faites alors tout deviendra clair. Au début, cela peut être difficile car il peut en résulter beaucoup de changements. Mais il vaut mieux vivre dans la vérité que dans le mensonge. De même, si on vous pose des questions, vous avez le droit de dire oui ou non.

Il arrive fréquemment que les gens supposent que leur amour va changer leur conjoint. Une personne ne change que si elle le décide. Vous ne pourrez pas la changer par votre amour. Le plus simple est d’être avec quelqu’un qui vous convient dès le début et à qui vous convenez. En outre, si vous avez une parole impeccable, vous ne pouvez plus vous mentir et rester avec quelqu’un qui ne vous convient pas.

Le quatrième accord toltèque : Faites toujours de votre mieux

Le dernier accord permet d’appliquer les trois précédents et de les transformer en habitude. Cependant, votre mieux n’est pas le même si vous êtes en forme ou fatigué, de bonne humeur ou énervé, le matin ou le soir… Mais à force de vous entraîner, votre mieux sera de mieux en mieux. Si vous faites de votre mieux, vous ne pouvez plus vous juger.

Faire son mieux implique de vivre sa vie à fond, d’être productif et de passer à l’action. Lorsque vous faites de votre mieux, vous prenez plaisir à ce que vous faites. De cette façon, vous n’aurez pas l’impression de travailler dur. De même, cela vous permettra de mettre en application les trois autres accords.

La mise en application des quatre accords toltèques vous fait sortir de l’enfer. Vous n’y retournerez plus lorsque les accords seront devenus une habitude. Avant cela, vous devez savoir que vous allez surement tomber plusieurs fois. Il paraît extrêmement dur d’avoir dès le premier essai une parole impeccable, de ne plus faire une affaire personnelle de chaque chose, de ne plus faire de supposition et de toujours faire de son mieux. C’est d’ailleurs la raison d’être du dernier accord. Mais si vous tombez apprenez à vous relever, autant de fois que cela est nécessaire.

Miguel Angel Ruiz.jpg

L’amour est le fondement des enseignements toltèques

La voie toltèque de la liberté : Briser les vieux accords

Les jeunes enfants sont libres : ils font ce qu’ils veulent et peuvent être qui ils sont vraiment. Puis, petit à petit, le rêve de la planète, le Juge et la Victime nous en empêchent : nous ne sommes plus libre.

Pour les Toltèques, les humains peuvent posséder 3 maîtrises. La Maîtrise de l’Attention consiste à être conscient de qui l’on est et de tout ce que l’on peut faire. La Maîtrise de la Transformation permet de se libérer de la domestication et la Maîtrise de l’Intention correspond à la maîtrise de l’Amour.

Dans leur système de croyance, le rêve, le Juge et la Victime sont assimilés à des parasites car ils se nourrissent de la peur. Il existe 3 solutions afin de s’en débarrasser.

La première consiste à se débarrasser de nos peurs l’une après l’autre. Quand vous étiez enfant, vous ne choisissiez pas ce que l’on vous enseignait. Aujourd’hui vous le pouvez. Vous pouvez choisir quels accords vous acceptez. Quand vous rompez un accord, il vous rend l’énergie qu’il vous coûtait pour le maintenir. Pour rompre un accord, vous avez besoin d’autant d’énergie que cela vous coûte de le maintenir. Commencez par des accords à faible énergie, afin d’augmenter celle disponible. Vous pourrez progressivement vous attaquer à des accords plus grands. Ce processus est efficace mais lent.

Une autre façon de faire taire les parasites est de ne plus donner de poids aux émotions qui viennent de la peur. Ceci permet de les faire mourir de faim. Cela est dur à appliquer car ce sont eux qui contrôlent nos pensées. Pour ce faire, vous devez pardonner à tous et pour tout. Pas parce qu’ils le méritent, mais parce que vous, vous méritez d’être heureux. Puis apprenez à contrôler vos émotions, pas à la manière d’une victime, mais à celle d’un guerrier. Il suffit de les exprimer au moment approprié.

Pour finir, on peut subir l’initiation de la mort. Il faut donc s’en rapprocher de très près. Une fois que l’on sait que l’on va mourir, on remet beaucoup de choses en perspective. Il est alors plus facile de vivre sa vie pleinement et d’oser être qui on est réellement. Cette méthode est très rapide mais aussi très difficile.

accords toltèques.jpgConclusion

Les quatre accords toltèques nous donne une méthode afin de nous débarrasser de nos peurs et de nos souffrances. Cependant elle demande de l’endurance. L’avez-vous déjà essayé ? Qu’en avez-vous pensé ?

Les quatre accords toltèques La voie de la liberté personnelle, Don Miguel Ruiz, 119 p., ed. Jouvence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s