La pédagogie Steiner : accueillir chaque enfant comme une personne unique

La pédagogie Steiner-Waldorf est une forme d’éducation alternative basée sur le courant sur l’anthroposophie, dont Rudolf Steiner est le créateur.

Les écoles Steiner-Waldorf, présentes sur tout le globe, accueillent aujourd’hui plus de 250 000 élèves. Mais au fait, quelles sont les particularités de cette pédagogie ? Comment l’enfant est-il perçu ? Et qui était Rudolf Steiner ?

Rudolf Steiner est le fondateur de l'anthroposophie

Rudolf Steiner est le fondateur de l’anthroposophie

Qui est Steiner ?

Rudolf Steiner né dans l’Empire Austro-hongrois (actuellement la Croatie) en 1861 de parents autrichiens. A l’âge de 9 ans, il suit ses parents en Autriche.

Steiner commence a étudier la philosophie dès l’âge de 16 ans. Puis il rentre à l’École supérieure technique de Vienne tout en suivant les cours de philosophie de l’université.

En 1884, il devient précepteur et s’occupe notamment d’un enfant handicapé. C’est cette même année qu’il est publié pour la première fois. Il écrira au total une trentaine de livres.

Steiner s’installe en 1890 à Weimar en Allemagne, où naitra la première école Steiner-Waldorf. Il fréquente toujours les cercles philosophiques tout en écrivant et en enseignant dans des familles.

Tout au long de sa vie, Rudolf Steiner étudiera, voyagera en Europe pour donner des conférences (on compte plus de 6 000 conférences publiées) et écrira des œuvres sur la philosophie. Il fonde la société anthroposophique en 1912.

Il décède en 1925 en Suisse.

Steiner est à l’origine des écoles homonymes, mais également des médicaments et cosmétiques Weleda, de l’agriculture biodynamique ou encore du mouvement Camphill.

Une école Steiner en Australie

Une école Steiner en Australie

L’origine des écoles

Rudolf Steiner a exercé comme précepteur. C’est aussi un philosophe. Il pose une idéologie propre à l’enseignement, qu’il fixera dès 1906. En 1919, suite à la demande du patron de l’usine de cigarettes Waldorf-Astoria, il donne une série de conférences pour les ouvriers. Conséquemment à ce séminaire, on lui demande de créer une école où serait mis en application les théories qui ont été présentées. La toute première école, appelée « Libre école Waldorf », est inaugurée le 07 septembre 1919. Elle accueille les enfants des ouvriers de l’usine Waldorf, sur un cycle de 12 ans.

On compte actuellement 1 000 écoles et 2 000 jardins d’enfants dans le monde, pour plus de 250 000 élèves. En France les 22 écoles et jardins accueillent 2 500 élèves.

A l'intérieur d'une classe Steiner...

A l’intérieur d’une classe Steiner…

La pédagogie Steiner

Pour Steiner, savoir n’est pas connaitre. Apprendre par cœur n’est pas un but de l’enseignement et ne permet pas d’être armé pour la vie. Pour lui, l’épanouissement complet de l’individu passe par le développement de l’intellect, mais aussi du corps et de la sensibilité. C’est donc ces 3 aspects de l’enfant que la pédagogie essaye de faire croitre. Le développement de ces 3 caractéristiques de l’enfant le prépare donc à la société de demain, via par exemple l’esprit d’initiative ou la créativité.

La pédagogie de Rudolf Steiner est basée sur le travail personnel de l’enfant. Ainsi, tout au long de son parcours, il est encouragé à réaliser des projets personnels, aussi bien en littérature qu’en art ou en sciences.

L’art a une place importante dans la pédagogie Steiner. Elle permet aux enfants de développer leur concentration, leur envie de créer ou encore leur curiosité. En outre, elle leur permet de s’ouvrir sur la culture, actuelle comme plus ancienne. Le but de sa pratique est d’amener l’enfant à reconnaître, appréhender et in fine à pratiquer différentes formes de modes de pensée, d’expressions et d’actions sur le monde extérieur.

Chaque enfant est accueillit comme un être à part entière. Ainsi, son développement et sa construction individuels sont respectés. Le rôle de l’éducateur est d’équilibrer l’enseignement en fonction des particularités propres à chaque enfant. Ainsi, un élève défini comme plutôt « cosmique » sera plus orienté vers des matières « terrestres », comme l’histoire ou la géographie.

Il existe programmes d'échanges entre les écoles Steiner à travers le monde, comme avec ce jardin d'enfant au Costa Rica par exemple

Il existe programmes d’échanges entre les écoles Steiner à travers le monde, comme avec ce jardin d’enfant au Costa Rica par exemple

Cultiver la culture

Un des buts de l’enseignement Steiner est de former des adultes adaptés aux défis de la société de demain. Ceci est réalisé de plusieurs manières.

Les enseignants développent chez l’enfant ses capacités, de façon à ce que chaque individu puisse progresser dans les matières où il se sent le moins à l’aise. En outre, des stages ponctues son parcours scolaire. En troisième il se rend dans le monde agricole. En seconde et en première, c’est dans le milieu industriel et social. De plus, des échanges avec les écoles Steiner-Waldorf qui se trouvent à l’étranger ont lieu. Des cours d’éducation civique, d’histoire des religions et des civilisations viennent compléter l’enseignement culturel.

L’enfant peut ainsi confronter ses apprentissages au monde réel, tout en gardant une ouverture d’esprit.

Organisation des écoles Steiner-Waldorf

Les écoles Steiner-Waldorf sont basées sur un cycle de 12 ans. Elles accueillent les élèves de la maternelle jusqu’au lycée, au sein d’un même établissement. Cette organisation a pour but d’éviter les ruptures habituelles lors du passage à l’école primaire, au collège puis au lycée. Selon Rudolf Steiner, l’enfant évolue par cycles, chacun de ces cycles durant 7 ans. Les changements physiques que l’on peut observer chez les enfants sont accompagnés de changements psychologiques. Les enfants dans les écoles Steiner sont donc séparés en fonction de leur âge.

Il existe des écoles Waldorf partout dans le monde : ici un jardin d'enfant au Brésil

Il existe des écoles Waldorf partout dans le monde : ici un jardin d’enfant au Brésil

Le jardin d’enfants

Les écoles Steiner-Waldorf accueillent les enfants dès l’âge de 3 ans, au jardin d’enfants. Pour Steiner c’est le cycle au cours duquel le corps éthérique, ou corps de forces formatrices, se construit. L’enfant a alors besoin de développer sa sensorialité. Il passe également au travers d’une phase d’imitation de l’adulte. Celle-ci est donc au cœur de la pédagogie. C’est ainsi que de nombreuses activités sont proposées. Des jeux libres, qui permettent à l’enfant de développer ses initiatives personnelles, alternent avec les activités dirigées, telles que ranger une pièce ou préparer le goûter, qui favorisent la responsabilisation et la coopération de l’enfant.

Le premier cycle

A l’école primaire, l’enseignement commence vers les 7 ans de l’enfant, pour aller jusqu’à ses 14 ans. Steiner définit au cours de ce cycle la formation du corps astral. On parle de petites et moyennes classes, de la 1ère à la 8ème classe. C’est le même professeur qui prend en charge la classe jusqu’à la fin du cycle. Celui-ci est aidé par des professeurs spécialisés dans certaines matières, comme les langues étrangères, le sport ou l’art. Les 2 premières heures de la journée sont consacrées à l’étude d’une matière principale (écriture, lecture, langue maternelle, math, histoire, géographie, sciences physiques et naturelles) sur une période de 3 à 4 semaines d’affilées. L’enfant a besoin pour apprendre de nombreuses illustrations. Les matières sont enseignées via un support d’objets, d’images ou de matières. Les notions abstraites sont introduites plus doucement. Les nombreuses activités artistiques servent notamment de base au pôle des sentiments de l’enfant, qu’il peut développer s’il est dans un climat de confiance.

La cour d'une école Waldorf

La cour d’une école Waldorf

Le deuxième cycle

Le secondaire regroupe le collège et le lycée. Les élèves y sont présents de 14 à 17 ans. C’est les grandes classes, de la 9ème à la 12ème classe. Selon les idées de Steiner, le cycle de 14 à 21 ans correspond à la mise en place du moi, de la pensée abstraite puis de l’individualité consciente qui mène à un jugement libre. Chaque professeur y enseigne une matière, qui est abordée dans l’optique de responsabiliser les jeunes quant à leur rôle d’acteur dans le monde, et aux différents problèmes d’actualité. Il est proposé à l’adolescent de nombreuses activités manuelles (comme l’électronique, la menuiserie ou encore le secourisme) à côtés des activités artistiques.

Zoom sur les particularités de l’enseignement Steiner

L’enseignement à l’enfant de 2 langues étrangères commence la 1ère année (7 ans), à raison de 3 h par semaine.

Les mythologies sont particulièrement étudiées par l’élève. Pour Steiner, l’évolution de l’individu correspond à l’évolution de la culture mondiale. C’est ainsi que la mythologie grecque est enseignée à l’âge de 9 ans et la mythologie nordique l’année suivante.

Selon Rudolf Steiner, l’enfant ne peut pas manipuler de concept abstrait, ni comprendre la causalité, avant l’âge de 12 ans. C’est pourquoi jusqu’à cet âge les sciences sont grandement enseignées de manière pratique. Les mathématiques ont une place de choix dans le cursus, car Steiner les tenaient pour très importantes.

L’eurythmie est un art basé sur les principes anthroposophiques. Elle concilie mouvements du corps, déplacements dans l’espace, musiques et paroles. Elle favorise le développement des facultés sociales, de la latéralisation ainsi que de la maitrise des mouvements.

Si les écoles Steiner prônent leur indépendance, elles suivent tout de même en partie les programmes scolaires de l’éducation nationale, afin de permettre aux enfants qui le souhaitent, à la fin de leur cursus à 17 ans, de pouvoir passer le baccalauréat.

Une autre école Steiner-Waldorf en Allemagne

Une autre école Steiner-Waldorf en Allemagne

Évaluation des élèves Waldorf-Steiner et résultats au bac

Au cours primaire, les enfants ne sont pas notés. Ce système est remplacé par un rapport annuel de l’enseignant qui y présente les points faibles et forts de l’enfant, son parcours de l’année et son comportement.

C’est à partir du collège que les notes sont introduites.

Lors de l’année de première -la dernière année de l’école Waldorf-, l’adolescent réalise, en plus de son cursus scolaire, un projet personnel sur le thème de son choix, appelé « Chef-d’œuvre ». Il se compose d’une partie pratique, d’une partie théorique et d’une présentation orale devant toute l’école : élèves, professeurs, parents et invités.

Une étude datant de 1997 compare le nombre d’élèves ayant réussi leur bac selon s’ils sont issus d’une école Steiner-Waldorf ou d’une école traditionnelle. 63 % des élèves scolarisé dans une 6ème Steiner ont obtenus leur bac contre 47 % dans l’éducation nationale.

De plus, 85 % des élèves ont obtenus leur bac 1 an après une 1ère dans une école Steiner-Waldorf et 91 % 2 ans après, contre 77% dans l’éducation nationale.

Un centre de formation en pédagogie Steiner pour les futurs enseignants

Un centre de formation en pédagogie Steiner pour les futurs enseignants

Ecoles Steiner : un fonctionnement particulier

La plupart des écoles sont des associations à but non lucratif. Ses membres sont les enseignants et les parents d’élèves. Cependant les décisions liées à la pédagogie sont généralement prise uniquement par les professeurs.

Les écoles Waldorf sont basées sur un fonctionnement collégial. C’est les enseignants, parfois les enseignants et les parents, qui sont responsables de tout. Des choix pédagogiques à l’achat d’une boîte de craie en passant par le ménage des locaux. Les écoles Rudolf Steiner fonctionnent par commissions, chacune étant mandaté pour une mission particulière par l’ensemble des professeurs.

Le financement des écoles est réalisé par les frais d’inscription des enfants. Les 2 postes de dépenses principaux sont généralement les salaires des employés et les locaux.

La majorité des enseignants ont reçu une formation en pédagogie anthroposophique.

Conclusion

La pédagogie des écoles Steiner est basée sur l’anthroposophie, ce qui inquiète ses détracteurs. Les enseignements font la part belle aux activités artistiques, et ont pour but le développement harmonieux de l’enfant dans son environnement, afin de le préparer le mieux possible à faire partie de la société dans laquelle il vivra.

Quel est votre avis sur la pédagogie Steiner-Waldorf ?

Pour aller plus loin :

Publicités

2 réflexions sur “La pédagogie Steiner : accueillir chaque enfant comme une personne unique

  1. Pingback: La biodynamie, c’est de la magie ? | redactibio

  2. Pingback: Élever son enfant… autrement | redactibio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s